Catégories Blog, Espace Franchise, General

Fiche 9 Le budget


LE BUDGET
LE BUDGET

LE BUDGET NÉCESSAIRE POUR INTÉGRER UNE FRANCHISE

Dans cet article, nous allons parler d’argent !
Et oui ! L’argent le nerf de la guerre, si intégrer une franchise peut être un excellent moyen de lancer votre propre entreprise, encore faut-il savoir combien cela vous coûter…

Et là, il faut bien reconnaitre que l’univers de la franchise vous offre d’infinies possibilités, cela se traduit par des investissements variant de quelques milliers d’Euros, à plusieurs centaines de milliers, voire plus d’un million dans certains cas, mais avant d’aller plus loin examinons un point très important.

En premier lieu, il vous faut distinguer deux choses qui sont bien différentes, il s’agit de l’apport personnel et de l’investissement global, certains qui ont tendance à confondre ces deux notions en focalisant leur attention sur l’investissement global, peuvent penser qu’ils ne pourront jamais obtenir les fonds nécessaires, alors qu’en réalité, ils en ont potentiellement la possibilité, c’est ce que nous allons voir dans cet article.
L’investissement global est, comme son nom l’indique, la somme totale dont vous avez besoin pour intégrer l’enseigne et lancer votre unité, ce montant n’a en réalité, rien à voir avec la somme dont vous disposez personnellement et réellement aujourd’hui.

L’investissement global comprend selon les cas une douzaine de postes principaux, voyons tout cela en détail…

1- Les frais générés par la création de votre société.
Il s’agit des frais d’inscription et de constitution auprès de la Chambre de Commerce, de la Chambre des Métiers ou de l’Urssaf par exemple.

2- Le capital social.
Dans le cas de création de société, ce qui est le cas le plus fréquent en franchise, cette dernière doit disposer d’un capital social. Vous devez déposer au moins une partie de cette somme à la banque, qui restera bloquée un certain temps, jusqu’à l’activation réelle du compte de votre société.

3- Les différents honoraires.
C’est le budget à prévoir pour votre expert-comptable, dans certains cas pour votre juriste, ou tout simplement pour votre conseil en franchise.

4- Le Droit d’entrée.
Il s’agit du ticket d’entrée vous permettant d’intégrer l’enseigne, mais nous vous en reparlerons en détail dans un autre article consacré au sujet.

5- Les frais inhérents à la période de formation.
Ils représentent la somme que vous allez engager lorsque vous irez suivre la formation initiale, déplacement, hébergement, repas etc…

6- Le fonds de roulement.
Il s’agit de la somme nécessaire pour couvrir les frais de fonctionnement de la période de démarrage.

7- Les frais de communication.
Le budget à ne pas oublier pour le lancement de votre unité, il couvrira la publicité, les documents commerciaux ainsi que tous les éléments nécessaires pour vous faire connaitre.

8- Le local commercial.
Ce poste comprend les frais de bail, caution, premiers loyers, différents raccordements, et plus largement tout ce qui concerne votre établissement physique.

9- L’agencement.
Il s’agit là des éléments dont vous avez besoin pour faire fonctionner votre unité, ameublement, décoration etc…

10- L’équipement.
Je l’ai volontairement discerné de l’agencement, il comprend par exemple tout le matériel relatif à informatique, à la communication, aux systèmes de paiement.

11- Le stock de départ.
Eh oui, il ne faut pas oublier le stock de base nécessaire au démarrage.

12- Les assurances.
Également un poste à ne pas négliger comme vous pourrez le découvrir dans un autre article de ce programme.

Tout ceci additionné correspond donc au financement global, voyons maintenant ce qu’il en est de l’apport personnel.
Prenons un exemple, imaginons que le budget global atteigne 50.000 Euros, certains vous diront que votre apport doit être de 15.000 € d’autres vous diront qu’il ne doit pas être inférieur à 25.000€.
En fait il n’y a pas de règle établie de manière précise, tout dépend en réalité de vos garanties personnelles et… de votre personnalité.

En effet, vous imaginez bien qu’une banque prêtera plus facilement à quelqu’un qui, dans ce cas ne dispose que de 10.000€ mais qui a de sérieuses garanties, plutôt qu’à quelqu’un qui dispose d’un apport supérieur mais sans garanties.

Votre personnalité peut aussi influer sur la décision, pour cela, il est fondamental que vous voyiez votre banquier, non pas comme tel, mais plutôt comme un futur partenaire qui vous accompagnera, tout au long de cette belle aventure.
Cet état d’esprit vous aidera à avoir des rapports plus vrais, plus sincères avec lui, posez lui des questions, établissez un réel échange, en d’autres termes établissez un rapport de confiance mutuelle.
Et si vous vous trouvez face à quelqu’un qui ne recherche pas ce contact, allez ailleurs sans hésitation, car il est important d’établir une relation durable avec son ou ses banquiers.
Nous connaissons de nombreux entrepreneurs qui ont obtenus des fonds supérieurs à ceux escomptés, grâce à la relation de confiance qu’ils ont su établir.

Mais il existe cependant d’autres moyens pour faire pencher la balance en sa faveur.

Par exemple faites en sorte d’augmenter votre apport initial, par l’intermédiaire de fonds placés sur un livret par exemple, et qui seront sans doute plus rentables si vous les investissez dans votre propre entreprise, celle que vous maîtrisez.

Bien qu’a notre avis il ne s’agisse pas de la solution idéale, les prêts consentis par la famille ou les amis peuvent aussi dans certains cas vous permettre d’atteindre vos objectifs.
Dans le cadre de notre activité de conseil en développement d’entreprise, nous rencontrons très régulièrement des porteurs de projets qui n’ont même pas accès aux financements bancaires et pour lesquels, nous arrivons à trouver des solutions comme par exemple le micro-crédit, ils obtiennent ainsi le socle qui leur permet de passer à l’étape supérieure.
Quoi qu’il en soit, dans la quasi-totalité des cas, plus votre apport personnel sera élevé, plus le financement bancaire le sera.
Par ailleurs, la crédibilité de l’enseigne que vous envisagez de rejoindre, peut également être un élément décisif pour l’obtention d’un financement.

Mais ce n’est pas tout…
Il faut que vous sachiez que le réseau de franchise que vous avez choisi, peut vous accompagner voire même vous aider au niveau du financement.
Certains réseaux passent une convention nationale avec une banque, dispositif qui offre aux nouveaux franchisés des conditions très préférentielles ainsi qu’un accord de financement quasi assuré.
Bien entendu, un apport personnel minimum est indispensable.
Il se pourrait donc que l’enseigne que vous avez sélectionnée ait également passé un accord de ce type, ce qui vous faciliterait les choses, et vous ferait gagner beaucoup de temps.

EN SYNTHÈSE

Ne confondez jamais les notions d’apport personnel et d’investissement global.
Un investissement global élevé n’est pas la garantie absolue d’une rentabilité élevée, à l’inverse un investissement faible n’est pas non plus synonyme de fins de mois difficiles.

Prochain article « LA DURÉE DU CONTRAT DE FRANCHISE »

Retrouvez l’intégralité du programme EN VIDÉO

LE BUDGET
LE BUDGET

Merci d’avoir lu l’article “Le Budget”